Lectures BD de la semaine – n° 1

  • Coquelicots d’Irak, Lewis Trondheim & Brigitte Findakly, L’Association

    1507-1-3

Dans la lignée de Persepolis et du L’Arabe du futur, Brigitte Findakly nous livre ses souvenir d’enfance passés en Irak par le prisme malin de son fameux mari Lewis Trondheim. Un livre qui tient ses promesses, sérieux mais qui sait se faire léger grâce au savoir faire de Trondheim qui oublie ici son style caractéristique. Verdict : laissez-vous tenter !

  • Le crépuscule des idiots, Jean-Paul Krassinsky, Casterman

1507-1-2

Krasinsky va devenir spécialiste dans le genre fable simiesque. En effet, après « Le singe qui aimait les fleurs » qui traitait de la différence il y a quelques années, il revient avec une réfexion sur les cultes religieux dans cet album dont le titre fait écho au Crépuscule des idoles de Nietsche. Une valeur sure qui raviera un large public, dont le sujet est traité avec beaucoup d’humour et de discernement mais s’il manque peut-être une petite dose de piquant. Verdict : laissez-vous tenter !

  • 7 Héros, Salvia & Briones, Delcourt

1507-1

Dans cet album de la série « Sept » dont le principe est de développer des histoires autour de Sept protagonistes, il est question de 7 super-héros vieillissants devenus cobayes d’une société aux ambitions plutôt floues. Le scénariste s’appuie bien sur des éléments classiques des récits super-héroïques et la chute est plutôt bien trouvée même si un peu attendue. Par contre certains aspect sont trop vite expédiés et l’histoire aurait gagné à être développée sur 2 ou 3 albums. De son côtés Briones, habitué de Marvel, se sort très bien de cet exercice. Verdict : sans plus !

  • Azolla, Karine Bernadou, Atrabile

1507-1-1

Dans cet album sans parole, Karine Bernadou nous raconte l’histoire d’une femme gagnée peu à peu par la folie suite à la disparition inexpliquée de son amour. Grâce à une virtuosité graphique d’une grande puissance qui parvient même à faire vibrer les silences, on se laisse entraîner dans ce tourbillon de folie avec l’héroïne de ce magnifique conte érotique et cruel illustrant avec force et passion les douleurs de la solitude quand elle s’acoquine avec l’ignorance. Verdict : Immanquable !

  • Le petit bourreau de Montfleury, Marty Planchais, Sarbacane

1507-1-4

Voici une petite BD pour parler de la peine de mort au plus jeunes lecteurs d’entre nous. Un sujet difficile et que l’on ne sait pas toujours comment aborder. Cette BD le fait très habilement car elle saura amener les question et quelques réponses dans nos chères petites têtes blondes. Certainement un peu attendue pour un lecteur adulte, je ne doute pas que l’intrigue parvienne à atteindre son but chez les enfants. Et pour ne rien gâcher, le dessin de l’auteur est vraiment très beau. Verdict : laissez-vous tenter !