Chronique Express – Colville, Steven Gilbert, Revival

Colville de Steven Gilbert fixe le cap pour les éditions Revival. Sous une maquette sobre et une fabrication de qualité, c’est un titre aux inspirations très marquées qui ouvre le bal.

On pensera aux grands maîtres américains que sont Burns ou Clowes dont les ambiances desabusées sont bien retranscites malgré quelques fautes de rythme et quelques défauts dans la réalisation à mon goût.

Il y a un certain talent chez cet auteur qui devrait davantage se détacher de ses influences pour l’exprimer. Car si Colville est un bel hommage, il arrive après la bataille et souffre trop de la comparaison.

Il est difficile de se hisser au niveau de David Boring qu’il nous aura néanmoins donné envie de relire.