Chronique – Chroniques express #2

Retrouvez les chroniques express en avant première sur la page Instagram SurLaBD et sur la page Facebook SurLaBD

  • Opus 1&2, Satoshi Kon, IMHO

IMG_20140115_181144

Quand un mangaka se retrouve projeté dans son oeuvre et quand les personnages de celle-ci apprennent à leur tour qu’ils ne sont que des héros de papier qui n’ont jamais contrôlé leur destin. L’auteur peut-il encore maîtriser son histoire quand ses sentiments pour ses persos deviennent réels. Satoshi Kon, auteur bien connu des fans pour ses films d’animation (notamment Perfect Blue et Millenium Actress) nous propose une impressionnante mise en abyme entre l’auteur et sa fiction. Une réflexion intelligente sur la relation entre une oeuvre et son auteur et sur son moyen d’expression lui-même, aussi bien du point de vu technique qu’intellectuel, le tout enrobé dans une aventure trépidante. Très réussi.

  • X-O Manowar 1, Venditti & Nord, Valiant comics (en VF chez Panini)

xomanowar_comics_surlabd

X-O MANOWAR est le fer de lance du relaunch Valiant de 2012, j’ai été très agréablement surpris par la lecture de ce TPB. M’attendant au début à un titre super-héroïque j’ai finalement lu une très bonne histoire de science fiction pleine d’originalité.  Même si l’on sent que tout cela va évoluer par la suite. Le dessin est tout à fait convenable. Un titre avec lequel on se fait plaisir sans se prendre la tête et qui donne envie de découvrir l’univers Valiant plus en détail. De plus, la lecture VO se fait sans problème même pour les lecteurs débutants.

  • Le chien qui louche, E. Davodeau, Futuropolis

IMG_20140215_152342

Retour à la fiction pour Davodeau. Mais ne partez pas,  ses préoccupations habituelles sont bien présentent. C’est à une intéressante réflexion artistique qu’il nous invite cette fois-ci. Et même si ce n’est pas le cœur de l’album, l’aspect humain reste très présent. En revanche, cette fois, il n’hésite pas à y insérer des éléments beaucoup moins réalistes mais qui servent totalement son propos. Au dessin, il est égal à lui même,  toujours très austère. Un bon album mais sur le fond,  un cran au dessous des Ignorants.