BD – Emprise, Aurélien Rosset, Akileos

wpid-emprise_aurelienrosset.jpg

Il est vrai qu’il n’y a rien de vraiment original dans ce thriller d’épouvante écrit à la manière d’un comics. Tous les codes référents au genre sont présents : petite ville glauque et isolée, cas de possession démoniaque et folie ambiante qui couve, inspecteur miteux dont la vie privée lui échappe…

Et ce ne sont là que quelques uns des ingrédients du cocktail classique d’une recette à succès. De plus les références ne sont nullement cachées puisque l’action se situe dans le Maine ce qui rappelle immanquablement Stephen king.

Emprise_light-3

Mais le tout est si bien mené que l’on en reprendrai à tous les repas. Une narration rythmée et fluide, un suspense géré avec beaucoup de tact, un sens de la dramatisation pointu et une maîtrise graphique qui va chercher ses influences du côté de chez Ben Templesmith pour des ambiances au top.

L’originalité ne paie pas toujours, il n’en va pas de même pour la maîtrise de son sujet.