#Chronique #BD : Homicide 1, Philippe Squarzoni, @DelcourtBD Après un étonnant détour par l'héroïc-fantasy avec Mongo est un troll, voici Squarzoni de retour avec une adaptation du documentaire de David Simon ayant inspiré le série The wire.. Le titre nous plonge au coeur la brigade criminelle de Baltimore, ville rongée par le crime, à la fin des années 1980. Et pour adapter un tel portrait sans jamais basculer dans le sensationnel, il ne pouvait y avoir que l'auteur de Dol.N'ayant pas lue, ni vue la célèbre série TV tirée de l'oeuvre originale, j'ai été très surpris par l'approche documentaire de l'album. On ne s'attend pas du tout à ça avec un tel sujet. Tout n'est que quotidien routinier bordé de procédures fastidieuses et lassitude dû à  la succession trop rapide d'affaires trop semblables. Oublié le sensationnel des séries TV et autres fictions grand public. Ici tout n'est qu'ennui et désespoir de pouvoir améliorer le quotidien.  Enfin pas d'ennui pour le lecteur car on se prend vite d'intérêt pour ce quotidien inattendu vécu par des hommes ordinaires avec leurs forces et leurs faiblesses. Le dessin de Squarzoni donne parfaitement corps aux ambiances souvent désolées et presque toujours poisseuse des situations. Le ton de l'investigation, il le connaît parfaitement et le traduit ici à nouveau avec brio. La lecture plonge ainsi le lecteur exactement au milieu de ses inspecteurs désabusés. Un excellent travail.

Homicide : une année dans les rues de Baltimore, Philippe Squarzoni, @DelcourtBD

  Après un étonnant détour par l’héroïc-fantasy avec Mongo est un troll, voici Squarzoni de retour avec une adaptation du documentaire de David Simon ayant inspiré le série The wire…..

#Chronique #manga - Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance 
Retour en VF de l'un des duos d'auteur parmi  les plus appréciés du lectorat manga. J'ai nommé les auteurs de Bakuman et surtout de Death Note.

Leur nouvelle série,  Platinum End, se rapproche d'avantage du tant apprécié Death Note au niveau du genre. On a une série fantastique dans laquelle le héros,  accompagné d'un ange à qui il doit de fabuleux pouvoir de contrôle, doit rivaliser de malice et d'ingéniosité dans une compétition qui pourrait le hisser au rang de Dieu.

Cependant,  à la lecture de ce tome 1, on ne ressent pas l'ambition et l'incroyable potentiel qui se dégageait dès le départ chez Death Note. 
Côté dessin, Obata est au rendez-vous. Un graphisme toujours aussi clair, des planches d'une grande lisibilité et d'un grand dynamisme malgré tout.

Une lecture somme toute très agréable qui révélera peut-être des ambitions plus poussées dans les prochains tomes qui satisferont pleinement les nostalgiques de Death Note.

Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance

#Chronique #manga – Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance
Retour en VF de l’un des duos d’auteur parmi les plus appréciés du lectorat manga. J’ai nommé les auteurs de Bakuman et surtout de Death Note.

Leur nouvelle série, Platinum End, se rapproche d’avantage du tant apprécié Death Note au niveau du genre. On a une série fantastique dans laquelle le héros, accompagné d’un ange à qui il doit de fabuleux pouvoir de contrôle, doit rivaliser de malice et d’ingéniosité dans une compétition qui pourrait le hisser au rang de Dieu.

Cependant, à la lecture de ce tome 1, on ne ressent pas l’ambition et l’incroyable potentiel qui se dégageait dès le départ chez Death Note.
Côté dessin, Obata est au rendez-vous. Un graphisme toujours aussi clair, des planches d’une grande lisibilité et d’un grand dynamisme malgré tout.

Une lecture somme toute très agréable qui révélera peut-être des ambitions plus poussées dans les prochains tomes qui satisferont pleinement les nostalgiques de Death Note.

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat. 
Avec quelques mois de retard,  l'édition définitive du chef - d'oeuvre de Katsuhiro Otomo est enfin disponible toujours aux éditions Glénat. 
Et l'attente valait la peine. L'éditeur nous propose une édition grand format,  sens de lecture original avec une maquette qui rend totalement  hommage à l'oeuvre manga icône des années 80 calquée sur l'édition originale.

Une édition indispensable pour cette oeuvre incontournable qui je l'espère saura conquérir un nouveau lectorat pour l'occasion.

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat.
Avec quelques mois de retard, l’édition définitive du chef – d’oeuvre de Katsuhiro Otomo est enfin disponible toujours aux éditions Glénat.
Et l’attente valait la peine. L’éditeur nous propose une édition grand format, sens de lecture original avec une maquette qui rend totalement hommage à l’oeuvre manga icône des années 80 calquée sur l’édition originale.

Une édition indispensable pour cette oeuvre incontournable qui je l’espère saura conquérir un nouveau lectorat pour l’occasion.

#Manga du jour : Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana 
L'oeuvre d'Osamu Tezuka n'en fini pas d'inspirer les auteurs de mangas. Après Pluto de Naoki Urasawa qui prenait ses origines dans certains chapitres d'Astro Boy, voici Atom the beginning qui imagine les débuts des 2 savants qui ont créé le petit robot.

On prend toujours autant de plaisir à replonger dans l'univers imaginé par Tezuka. L'histoire racontée ici est crédible et prend parfaitement sa place dans la mythologie de l'oeuvre originale. 
Graphiquement le titre est très plaisant. Tout en utilisant un style moderne très efficace, le dessinateur n'hésite pas à forcer les traits de ses personnages et robots rendant clairement  hommage au style du maître. 
Une bonne pioche pour Kana avec cette série qui compte à l'heure actuelle 2 volumes au Japon.

Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana

#Manga du jour : Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana
L’oeuvre d’Osamu Tezuka n’en fini pas d’inspirer les auteurs de mangas. Après Pluto de Naoki Urasawa qui prenait ses origines dans certains chapitres d’Astro Boy, voici Atom the beginning qui imagine les débuts des 2 savants qui ont créé le petit robot.

On prend toujours autant de plaisir à replonger dans l’univers imaginé par Tezuka. L’histoire racontée ici est crédible et prend parfaitement sa place dans la mythologie de l’oeuvre originale.
Graphiquement le titre est très plaisant. Tout en utilisant un style moderne très efficace, le dessinateur n’hésite pas à forcer les traits de ses personnages et robots rendant clairement hommage au style du maître.
Une bonne pioche pour Kana avec cette série qui compte à l’heure actuelle 2 volumes au Japon.

#BDduJour : Un petit bout d'elles,  Zidrou & Beuchot, @LeLombard 
Pour ce 3ème volet de leur trilogie africaine,  les auteurs s'empare du thème de l'excision qui mutile des millions de femmes en Afrique. Comme à son habitude,  Zidrou traite le sujet avec beaucoup de pudeur et d'humanité sans porter de jugement sans appel. Il met en évidence la difficulté d'enrayer le phénomène et de la dimension culturelle qu'il a pu revêtir. 
En seconde lecture, l'album traite aussi de l'exploitation chinoise du continent après le départ des européens. Le tout avec beaucoup de lucidité et de respect pour les populations locales.

Le dessin de Beuchot reste simple à lire et est purement illustratif. Il n'a rien d'exceptionnel mais le fond de l'histoire n'en a que plus d'impact.

Même si l'album n'a pas vocation à apprendre du nouveau sur le sujet, il est en mesure de sensibiliser des lecteurs sur son propos.

Un tout petit bout d’elles, Zidrou & Beuchot, LeLombard

#BDduJour : Un petit bout d’elles, Zidrou & Beuchot, @LeLombard
Pour ce 3ème volet de leur trilogie africaine, les auteurs s’empare du thème de l’excision qui mutile des millions de femmes en Afrique. Comme à son habitude, Zidrou traite le sujet avec beaucoup de pudeur et d’humanité sans porter de jugement sans appel. Il met en évidence la difficulté d’enrayer le phénomène et de la dimension culturelle qu’il a pu revêtir.
En seconde lecture, l’album traite aussi de l’exploitation chinoise du continent après le départ des européens. Le tout avec beaucoup de lucidité et de respect pour les populations locales.

Le dessin de Beuchot reste simple à lire et est purement illustratif. Il n’a rien d’exceptionnel mais le fond de l’histoire n’en a que plus d’impact.

Même si l’album n’a pas vocation à apprendre du nouveau sur le sujet, il est en mesure de sensibiliser des lecteurs sur son propos.

13151251_1594443367512752_1259837284_n

Actu presse – Geek upgraded S07E02 est en kiosque

  Sous une magnifique couverture de Ronan Toulhoat représentant les X-men, le second numéro de la nouvelle mouture du magazine Geek confirme ses qualités. Daté mai-juin 2016, il propose un sommaire…

13150766_982600881835049_948402095_n

Actu Comics : Valiant Comics de retour en VF chez Bliss Comics

Depuis quelques jours, l’univers Valiant est de retour en VF dans un tout nouveau format cartonné chez un tout nouvel éditeur créé spécialement pour accueillir la licence US qui nous…

12446278_1802783943278575_622039772_n

Zaï Zaï Zaï Zaï, Fabcaro, Six Pieds Sous Terre

Enfin lu l’album de l’année 2015. Et je peux maintenant affirmer que rien n’est usurpé dans tout ce que j’ai pu entendre. Un album drôle, décalé, et d’un cynisme qui…

photo_mulet_100x667_72dpi_000-e1456780157199

Librairie : ma sélection de février

Regarde les filles, François Bertin, Vraoum Regarde les filles est un hommage à la femme, au delà même, un ode à la fascination qu’elle exerce sur l’homme, sur l’importance qu’elle a…

510_mystere_tintin

Auteur : Hergé sur France Culture

A l’occasion de la diffusion sur France Culture du feuilleton audio inédit « Les cigares du pharaon », réalisé par Benjamin Abitan d’après l’album des aventures de Tintin d’Hergé (à réécouter par…