• 2016-09-27-08-23-16.jpg
    25 septembre 2016

    Lectures BD de la semaine – n°5

    Chroniques New-Yorkaises, Akino Kondho, Le lézard noir Chroniques New-Yorkaises, c’est le quotidien d’une jeune étudiante japonaise qui...
  • 2016-09-16-08-20-34-1
    19 septembre 2016

    Lectures BD de la semaine – n°4

    Golden Kamui 1, Satoru Noda, Ki-oon Golden Kamui est un manga d’aventure qui prend place au début du XXème siècle dans le japon historique et...
  • 2016-09-06-19-54-32
    12 septembre 2016

    Lectures BD de la semaine – n°3

    Forçats 1, Bedouel & Perna, Les Arènes BD Le retour des auteurs de la série Kersten, parue chez Glénat, se fait de bien belle manière avec Fo...
  • 2016-09-03-08-43-55-1
    5 septembre 2016

    Lectures BD de la semaine – n°2

    Talc de verre, Marcello Quintanilha, çà et là Quintanilha avait déjà surpris avec Tungstène, un polar décalé autour d’un fait divers ins...
  • 1507-1-1
    29 août 2016

    Lectures BD de la semaine – n° 1

    Coquelicots d’Irak, Lewis Trondheim & Brigitte Findakly, L’Association Dans la lignée de Persepolis et du L’Arabe du futur, Bri...
dillon

Disparition de Steve Dillon

Tous les fans du Punisher connaissaient son dessin tant il a dessiné le personnage chez Marvel. Mais de l’indé au mainstream, de Judge Dredd au Punisher en passant par Hellblazer…

2016-09-27-08-23-16.jpg

Lectures BD de la semaine – n°5

Chroniques New-Yorkaises, Akino Kondho, Le lézard noir Chroniques New-Yorkaises, c’est le quotidien d’une jeune étudiante japonaise qui décide de s’installer à New-York dans le cadre d’un programme d’échange culturel avec son…

2016-09-16-08-20-34-1

Lectures BD de la semaine – n°4

Golden Kamui 1, Satoru Noda, Ki-oon Golden Kamui est un manga d’aventure qui prend place au début du XXème siècle dans le japon historique et traditionnel. Mais ce n’est pas…

2016-09-06-19-54-32

Lectures BD de la semaine – n°3

Forçats 1, Bedouel & Perna, Les Arènes BD Le retour des auteurs de la série Kersten, parue chez Glénat, se fait de bien belle manière avec Forçats chez Les Arènes…

2016-09-03-08-43-55-1

Lectures BD de la semaine – n°2

Talc de verre, Marcello Quintanilha, çà et là Quintanilha avait déjà surpris avec Tungstène, un polar décalé autour d’un fait divers insignifiant prenant des proportions démesurées tout en entraînant le lecteur…

1507-1-1

Lectures BD de la semaine – n° 1

Coquelicots d’Irak, Lewis Trondheim & Brigitte Findakly, L’Association Dans la lignée de Persepolis et du L’Arabe du futur, Brigitte Findakly nous livre ses souvenir d’enfance passés en Irak par le prisme…

#Chronique #BD : Homicide 1, Philippe Squarzoni, @DelcourtBD Après un étonnant détour par l'héroïc-fantasy avec Mongo est un troll, voici Squarzoni de retour avec une adaptation du documentaire de David Simon ayant inspiré le série The wire.. Le titre nous plonge au coeur la brigade criminelle de Baltimore, ville rongée par le crime, à la fin des années 1980. Et pour adapter un tel portrait sans jamais basculer dans le sensationnel, il ne pouvait y avoir que l'auteur de Dol.N'ayant pas lue, ni vue la célèbre série TV tirée de l'oeuvre originale, j'ai été très surpris par l'approche documentaire de l'album. On ne s'attend pas du tout à ça avec un tel sujet. Tout n'est que quotidien routinier bordé de procédures fastidieuses et lassitude dû à  la succession trop rapide d'affaires trop semblables. Oublié le sensationnel des séries TV et autres fictions grand public. Ici tout n'est qu'ennui et désespoir de pouvoir améliorer le quotidien.  Enfin pas d'ennui pour le lecteur car on se prend vite d'intérêt pour ce quotidien inattendu vécu par des hommes ordinaires avec leurs forces et leurs faiblesses. Le dessin de Squarzoni donne parfaitement corps aux ambiances souvent désolées et presque toujours poisseuse des situations. Le ton de l'investigation, il le connaît parfaitement et le traduit ici à nouveau avec brio. La lecture plonge ainsi le lecteur exactement au milieu de ses inspecteurs désabusés. Un excellent travail.

Homicide : une année dans les rues de Baltimore, Philippe Squarzoni, @DelcourtBD

  Après un étonnant détour par l’héroïc-fantasy avec Mongo est un troll, voici Squarzoni de retour avec une adaptation du documentaire de David Simon ayant inspiré le série The wire…..

#Chronique #manga - Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance 
Retour en VF de l'un des duos d'auteur parmi  les plus appréciés du lectorat manga. J'ai nommé les auteurs de Bakuman et surtout de Death Note.

Leur nouvelle série,  Platinum End, se rapproche d'avantage du tant apprécié Death Note au niveau du genre. On a une série fantastique dans laquelle le héros,  accompagné d'un ange à qui il doit de fabuleux pouvoir de contrôle, doit rivaliser de malice et d'ingéniosité dans une compétition qui pourrait le hisser au rang de Dieu.

Cependant,  à la lecture de ce tome 1, on ne ressent pas l'ambition et l'incroyable potentiel qui se dégageait dès le départ chez Death Note. 
Côté dessin, Obata est au rendez-vous. Un graphisme toujours aussi clair, des planches d'une grande lisibilité et d'un grand dynamisme malgré tout.

Une lecture somme toute très agréable qui révélera peut-être des ambitions plus poussées dans les prochains tomes qui satisferont pleinement les nostalgiques de Death Note.

Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance

#Chronique #manga – Platinum End 1, Ohba & Obata, @KazeFrance
Retour en VF de l’un des duos d’auteur parmi les plus appréciés du lectorat manga. J’ai nommé les auteurs de Bakuman et surtout de Death Note.

Leur nouvelle série, Platinum End, se rapproche d’avantage du tant apprécié Death Note au niveau du genre. On a une série fantastique dans laquelle le héros, accompagné d’un ange à qui il doit de fabuleux pouvoir de contrôle, doit rivaliser de malice et d’ingéniosité dans une compétition qui pourrait le hisser au rang de Dieu.

Cependant, à la lecture de ce tome 1, on ne ressent pas l’ambition et l’incroyable potentiel qui se dégageait dès le départ chez Death Note.
Côté dessin, Obata est au rendez-vous. Un graphisme toujours aussi clair, des planches d’une grande lisibilité et d’un grand dynamisme malgré tout.

Une lecture somme toute très agréable qui révélera peut-être des ambitions plus poussées dans les prochains tomes qui satisferont pleinement les nostalgiques de Death Note.

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat. 
Avec quelques mois de retard,  l'édition définitive du chef - d'oeuvre de Katsuhiro Otomo est enfin disponible toujours aux éditions Glénat. 
Et l'attente valait la peine. L'éditeur nous propose une édition grand format,  sens de lecture original avec une maquette qui rend totalement  hommage à l'oeuvre manga icône des années 80 calquée sur l'édition originale.

Une édition indispensable pour cette oeuvre incontournable qui je l'espère saura conquérir un nouveau lectorat pour l'occasion.

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat

Actu manga : Akira, la nouvelle édition chez Glénat.
Avec quelques mois de retard, l’édition définitive du chef – d’oeuvre de Katsuhiro Otomo est enfin disponible toujours aux éditions Glénat.
Et l’attente valait la peine. L’éditeur nous propose une édition grand format, sens de lecture original avec une maquette qui rend totalement hommage à l’oeuvre manga icône des années 80 calquée sur l’édition originale.

Une édition indispensable pour cette oeuvre incontournable qui je l’espère saura conquérir un nouveau lectorat pour l’occasion.

#Manga du jour : Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana 
L'oeuvre d'Osamu Tezuka n'en fini pas d'inspirer les auteurs de mangas. Après Pluto de Naoki Urasawa qui prenait ses origines dans certains chapitres d'Astro Boy, voici Atom the beginning qui imagine les débuts des 2 savants qui ont créé le petit robot.

On prend toujours autant de plaisir à replonger dans l'univers imaginé par Tezuka. L'histoire racontée ici est crédible et prend parfaitement sa place dans la mythologie de l'oeuvre originale. 
Graphiquement le titre est très plaisant. Tout en utilisant un style moderne très efficace, le dessinateur n'hésite pas à forcer les traits de ses personnages et robots rendant clairement  hommage au style du maître. 
Une bonne pioche pour Kana avec cette série qui compte à l'heure actuelle 2 volumes au Japon.

Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana

#Manga du jour : Atom the beginning 1, Yûki & Kasahara, @EditionsKana
L’oeuvre d’Osamu Tezuka n’en fini pas d’inspirer les auteurs de mangas. Après Pluto de Naoki Urasawa qui prenait ses origines dans certains chapitres d’Astro Boy, voici Atom the beginning qui imagine les débuts des 2 savants qui ont créé le petit robot.

On prend toujours autant de plaisir à replonger dans l’univers imaginé par Tezuka. L’histoire racontée ici est crédible et prend parfaitement sa place dans la mythologie de l’oeuvre originale.
Graphiquement le titre est très plaisant. Tout en utilisant un style moderne très efficace, le dessinateur n’hésite pas à forcer les traits de ses personnages et robots rendant clairement hommage au style du maître.
Une bonne pioche pour Kana avec cette série qui compte à l’heure actuelle 2 volumes au Japon.